Stratégies et actions



L’ODDES pratique plusieurs types d’approches selon les besoins. La stratégie d’approches institutionnelle et politique de l’ODDES se concentre sur l’obtention d’agréments auprès des ministères ou des préfectures, mais aussi auprès de structures techniques détachées ou indépendantes publiques pour le déroulement de programmes. La stratégie d’approche organisationnelle nous impose l’appartenance à des réseaux ou faîtières thématiques pour le renforcement des capacités de l’ODDES.
Pour l’opérationnalisation des d’interventions, des programmes sont mis en œuvre. L’ODDES cible divers programmes. Dans les mise en œuvre de la stratégie principale demeure le renforcement des capacités des populations en vue de leur autopromotion et de leur capacité à assurer la pérennisation des actions qui seront entreprises.


ODDES innove dans ses stratégies de mise en œuvre. Certaines approches telles que ; l’Approche Théorie du Changement (Theory of Change, ToC), la cartographie des incidences, la technique du changement le plus significatif (Most Significant change, MSC) et les Approches Orientées Changement (AOC) seront utilisées comme stratégies lors des interventions.

ToC
Cette stratégie permet de préciser comment le changement doit se produire. Elle permet aussi de prendre en compte la complexité d’un processus de changement dans son contexte spécifique. C’est un processus de réflexion continu. Cette approche aide à préciser la contribution à un processus de changement. Enfin, l’approche ToC, aide à planifier, suivre et évaluer les actions en la matière. Elle n’est surtout pas linéaire et offre une feuille de route vers le changement.
La ToC définit le changement ultime visé à long terme ; précise les différents changements qui doivent se produire au préalable pour que le changement ultime devienne possible (=conditions préalables), à partir d’une analyse des acteurs et des facteurs de changement ; explicite les hypothèses et valeurs qui sous-tendent le raisonnement ; précise l’articulation entre le raisonnement et l’intervention ; enfin, fait le suivi-évaluation des changements et ajuste la théorie du changement.
La cartographie des incidences
C’est une méthode de planification, suivi-évaluation. Elle est basée sur une projection positive du changement souhaité (vision, mission) et des changements induits (les incidences visées) que cela nécessite chez les partenaires directs de l’intervention (partenaires limitrophes) ; les incidences sont les modifications du comportement, des relations, des activités ou des agissements de personnes, de groupes et d’organisations avec lesquels l’ODDES travaille directement.
La cartographie des incidences permet à l’ODDES de prendre la mesure de l’influence de son intervention sur la progression du changement (marqueurs de progrès) chez les partenaires directs. Elle aide aussi à repenser et adapter les stratégies d’action et les pratiques organisationnelles.
La MSC
Il s’agit d’une méthode d’évaluation participative et qualitative. Elle sera utilisée tat pour un exercice d’évaluation ponctuel que pour du suivi-évaluation régulier.
Elle est basée sur une sélection de témoignages /récits de changements recueillis auprès des acteurs d’une intervention, que ces acteurs estiment particulièrement significatifs.
Cette méthode met en évidence les particularités et les divergences de points de vue. En matière d’apprentissage, son principal intérêt réside dans le processus de sélection itératif et dans les débats que cela suscite entre acteurs ; En outre, elle a l’avantage d’offrir des « illustrations » du processus de changement.
AOC
La vision du changement dans les AOC s’articule autour d’éléments précis : Définir le changement espéré, analyser le contexte dans lequel se produit le changement (acteurs et facteurs), expliciter le processus par lequel se produit le changement (projection), planifier une intervention orientée changement et faire du suivi-évaluation orienté changement.
Dans l’AOC, la cible est acteur de son propre changement, ce qui commence par le fait de prendre conscience de son propre pouvoir à faire évoluer son propre processus de changement et tout se fait dans une démarche participative, holistique intégrées et inclusive.